Nouveautés

(1927)
 

 Gisèle HALIMI

 

 

 

Avocate militante et irrespectueuse,

féministe, écrivaine

 

 

Elle nait le 27 juillet 1927 à Tunis dans une famille judéo-arabe, famille nombreuse et pauvre. Très tôt, elle est confrontée à l´injustice d´être née de sexe féminin et ne supporte pas de se voir incomber toutes les tâches domestiques et de devoir servir les hommes de la famille au seul motif qu´elle est une fille. Insupportable aussi pour elle de voir que tout l´argent familial est investi dans l´éducation du frère aîné, un véritable cancre à l´école, alors qu´elle est super douée. Mais son intelligence et sa soif de connaissances n´intéressent personne. vu que son destin de fille est d´être mariée à 15 ans. “L´injustice m´est physiquement intolérable”. Elle entre en rebellion et parvient avec une volonté de fer à se faire admettre au lycée de Tunis, reserve à la classe élitaire des colons. En 1945, à 18 ans, elle se rend à Paris pour faire des études de droit. “Depuis toujours je voulais être une avocate pour combattre l´injustice”. En 1949, elle est admise au barreau de Tunis. En 1956, elle ouvre un cabinet à Paris et devient entre autre l´avocate attitrée de Jean-Paul Sartre.

La guerre privée menée au sein de la famille contre le privilège des mâles s´ étend alors aux grandes causes du siècle: Les crimes de guerre, le racisme, le sexisme, le féminisme. Elle remet en cause l´ordre régnant et au nom de justice s´en prend à la justice. Elle se désigne elle-même comme avocate irrespectueuse qui se bat notamment pour le droit à se nommer avocate avec un e.

Ces débuts dans le métier coincident avec les débuts de la guerre d´indépendance en Tunisie et en Algérie. Jeune mariée, mère de deux enfants, elle n´hésitera pas à mettre sa vie en danger pour défendre les terroristes du FNL. Elle dénonce dans des plaidoyers enflammés la torture employée alors systématiquement comme arme politique et moyen d´oppression par l´armée française. En collaboration avec Simone de Beauvoir elle écrit l´histoire de “DJamila Boupacha”, violée et torturée par les soldats français. Elle fera plus tard partie d´une commission chargée d´enquêter sur les crimes de guerre des Américains au Vietnam.

En 1971 elle signe le manifeste des 343 femmes et fonde le mouvement féministe“Choisir”, deux initiatives qui vont dans le même sens: réclamer le droit à l´avortement. En 1972, dans un procès spectaculaire et savamment médiatisé, resté dans les mémoires sous le nom de procès de Bobigny, elle entreprend la défense d´une jeune fille de 17 ans qui a avorté. Elle transforme ce procès en procès (national) de la loi de 1920 interdisant l´avortement et obtient que 2 ans plus tard la loi soit changée en faveur de l´avortement.

En 1981, sous Mitterrand, elle se lance dans la politique, devient députée du département de l´Isère. Mais trois ans plus tard, elle se détourne de la politique, visiblement écoeurée et cruellement déçue par le même Mitterrand.

Gisèle Halimi est une des avocates les plus engagées et militantes du 20ième siècle. êtreSur son parcours insolite de grande combattante au nom de la justice et sur sa vie de femme elle a écrit plusieurs livres.

 

 

 

 

Agenda